ORIGINE DES PRÉVILLE EN AMÉRIQUE

Le nom de Préville se retrouve dans de nombreux endroits en France. Nous avons retracé 3 fiefs (communautés) portant le nom de Préville dans le Nord du pays : Préville en Boulonnais, Préville en Ponthieu et Préville à Crécy, sans compter un cimetière Préville à Nancy et plusieurs édifices, quartiers et autres structures portant ce nom. Plusieurs nobles et au moins un chevalier ont porté ce nom et plusieurs familles ont ajouté le patronyme ‘‘de Préville’’ à leur nom.

Un château porte le nom de Préville à Orthez dans la région de l’Aquitaine dans le Sud-Ouest de la France. Ce château fut construit par André Richaud de Préville en 1893, descendant de la famille Richaud dont les membres furent nommés comte de Chauvette après avoir sauvé le Dauphin d’un complot pour l’enlever lors d’une partie de chasse au début du 15e siècle. Aujourd’hui ce château abrite une clinique pour malades psychiatriques et alcooliques.

D’où vient donc ce nom pourtant anobli en France et porté par tant de gens au Québec et par plus d’une centaine de familles aux États-Unis?

Malgré toutes nos recherches dans de nombreux registres, nous n’avons pu retrouver un seul individu portant le patronyme Préville qui aurait immigré au Canada au 17e ou au 18e siècle.

Pourtant quelques familles vivant au Québec au 17e et 18e siècle au Québec ont ajouté ce patronyme à leur nom de famille.

Outre les familles Dubus, Gallou et Villedieu et bien d’autres qui l’ont fait en France. À cette liste, il faut encore ajouter les nombreux patronymes auxquels on ajoutait ‘‘de Préville’’. C’est le cas entre autres de Brenier, Pelisson et Roussel. Au Québec, nous retrouvons en plus des Cottenoire/Cotnoir, des noms comme, Lincourt, Pinet, Potier, Rivard, Vinet et d’autres qui ont ajouté ‘‘dit Préville’’ à leur nom et dont des descendants ont possiblement adopté le patronyme ‘‘Préville’’, laissant tomber leur nom de famille initial.

En 1728, à Louisbourg en Nouvelle Écosse, nous retrouvons un dénommé Jean Gayon dit Préville et vers 1704, nous retraçons un Pierre Godin dit Préville en Acadie. Cependant nous n’avons pu retracer les descendants de ces deux citoyens et de ce fait nous ne savons pas si le nom Préville leur a survécu.

Nous avons découvert qu’au 18e siècle, dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine appartenant aux Jésuites, il y avait un arrière-fief portant le nom de Préville L’histoire ne dit pas pourquoi on lui a attribué ce nom. Cependant nous savons que cette terre fut octroyée en premier lieu avec le nom "Préville" en 1646 par François Christophe de Lévy, duc de Danville, compte de Brion et vice-roi de la Nouvelle France de 1646 à 1650. Un autre arrière fief portant le nom de Préville figure sur les cartes des seigneuries dans la seigneurie Batiscan. Aucune information sur la provenance de cette appellation. un autre portant le nom de Sainte-Marie. Un arrière-fief était une terre bénéficiant de privilèges seigneuriaux et Jean Lemoyne a acquis plusieurs concessions sur les terres des Jésuites (Batiscan et Cap-de-la-Madeleine) au fil des ans et il a vendu de nombreuses terres aux colons qu’il engageait pour les défricher.

Nous savons qu’Anthoyne Cottenoir a acheté une terre de Charles Legardeur de Villiers, seigneur de Villiers (Bécancourt) en 1680 et travaillé comme domestique pour Jean Lemoyne en 1681. Il a acheté une terre également de Jean Lemoyne alors seigneur Cap-de-la-Madeleine et de l’arrière-fief Sainte-Marie en 1685 et une autre à l’Île Dupas en 1718 où il devait par ailleurs décéder en 1731.

Nous découvrons que quelques familles habitant cette région ont ajouté ‘‘dit Préville’’ à leur nom de famille. Sans pouvoir l’affirmer, nous présumons que certains colons ayant vécu sur la terre de l’arrière-fief de Préville dans Cap-de-la-Madeleine et certains de leurs descendants, dont les Cottenoir ont ajouté ce patronyme à leur nom et que c’est à partir de là que le nom de Préville s’est propagé au Québec et dans le Nord des États-Unis au 19e siècle. Cette présomption est basée sur des passages tirés de l'ouvrage "Les arrières fiefs du Canada de 1632 à 1760", de l'auteur L. Marien qui écrit en page 178: "....Les propriétaires d'arrière fieifs accolent la formule "Sieur de" à leur nom". En page 179 il ajoute: "....Parfois le substantif "Sieur" a même disparu."

Concernant les ancêtres qui ont habité la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine, nous savons qu’en 1703 Jean Rivard ajouta le patronyne ‘‘dit Préville’’ à son nom lors de son mariage avec Geneviève Trottier au Cap-de-la-Madeleine. Les Rivard ont été très actifs dans la Seigneurie Batiscan où un arrière-fief au nom de Préville est également recensé. L’un de ses fils Joseph Rivard dit Préville épousait en 1735 Marie Catherine Cottenoir à Berthier. Ils eurent une fille baptisée Marie Élisabeth Rivard dite Préville. De cette lignée aucun des descendants ne portèrent le nom de Préville.

Nous savons également que Pierre Boucher, fondateur de Boucherville a fait un séjour dans la seigneurie de Jean Lemoine et que d’autres comme Pierre Cartier également résidant de cette seigneurie sont allés le rejoindre. Est-ce là, l’origine du nom de la municipalité de Préville annexée à St-Lambert en 1969 ? Des recherches dans différentes archives ne nous permettent pas de le vérifier.

Notre recherchiste en généalogie, Raymond Trudel à pu relier à ce jour, un très grand nombre d’individus portant le nom Préville et qui descendent de l’un ou l’autre de nos ancêtres Cottenoire, Cottenoir ou Cotnoir.

Selon les différents registres existant au Québec, du côté des Cottenoir, c’est Josephte Appoline Cottenoir (1731) fille d’Antoine Cottenoir et de Marie Josephte Desrosiers qui utilisa le patronyme ‘‘dite Préville’’. Elle se maria sous le nom de Cottenoir dite Préville en 1768 à Jean-Baptiste Carpentier. Leurs enfants furent baptisés Carpentier et le nom Préville s’est donc éteint pour cette lignée.

Pierre Cottenoire (1729-1807) est de la 3e génération des descendants d’Anthoyne Cottenoire. Il se maria sous le nom de Cotnoir avec Antoinette Carpentier en 1807. Ses 11 enfants furent baptisés sous le nom de Préville.

Joseph Étienne Cottenoir (1738-1801) également de la 3e génération, changea son nom pour Préville lors de son mariage avec Élisabeth Mailloux en 1774. De cette union naquirent 10 enfants dont 7 portèrent le nom de Préville, une fut baptisée Cottenoire dit Préville et 2 autres furent baptisés Cottenoir dit Préville.

Étienne Préville l’un des fils de Joseph Étienne eut plusieurs enfants dont Joseph et Charles Préville, lesquels eurent au total 33 enfants dont 22 hommes portant le nom de Préville ! Tous sont nés à l’Ile Du Pas, donc dans la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine. Nous pouvons donc constater le grand nombre d’individus mâles vivant ou ayant vécu entre 1774 et 1850 qui ont contribué à perpétuer le nom des Préville reliés, par leurs origines, aux Cottenoir.

La lignée des Préville que vous pouvez apercevoir sous " Album photos " sous l’onglet " Arbre généalogique " sont des descendants de Charles Préville et du 4e enfant de Charles, Léon Préville marié à Claire Boisvert en 1848. Léon et Claire ont eu 13 enfants. Nous espérons retrouver des descendants de Joseph Préville qui nous fourniront quelques informations sur les Préville de leurs familles.

D’autres Cottenoir ou Cotnoir ont utilisé le patronyme Préville, mais leur descendance n’a pas conservé le nom. Louis Trefflé Cottenoir (1842-1911) s’est marié sous le nom de Préville/Cottenoir, mais tous ses enfants furent baptisés Cotnoir, Cottenoire ou Cotenoire.

Son fils Honorius Roméo Cottenoire(1876-1958), baptisé Cottenoir, se maria sous le nom de Préville/Cottenoir mais tous ses enfants portèrent le nom de Cotnoir ou Cottenoire. Un autre de ses fils Georges baptisé Cotnoir, marié sous Cotnoir-Préville, décédé Georges Préville a eu deux filles dont l’une fut baptisée Adilda Préville-Cotnoir et l’autre sous Cotnoir.

Ephrem Cotenoir (1883-1965) le cadet des enfants de Louis Trefflé changea son nom pour Peter Preville lorsqu’il émigra aux États-Unis en 1910 et donna le nom de Préville à 3 de ses 5 enfants, les autres étant baptisés Cotnoir. Malheureusement à ce jour nous n’avons pu retracer les descendants des enfants d’Ephrem (Peter Preville) mais nous savons qu’ils demeuraient à Genesee Michigan en 1920. Une vingtaine de familles Preville vivent au Michigan de nos jours selon 411.

Si nous ne pouvons certifier que tous les Préville vivant au Canada et aux États-Unis sont nos cousins, nous avons pu relier bon nombre d’entre eux à nos ancêtres et nous pouvons affirmer que la très grande majorité des Préville étaient à l’origine, des Cottenoir.

Nous vous invitons à consulter l'histoire de Bécancour-Villiers en cliquant ici et vous pouvez voir l'emplacement de cette seigneurie en cliquant ici

Références : Nos racines; les histoires locales du Canada en ligne

Bibliothèque et archives nationales du Québec

Michel Langlois :‘‘Dictionnaire biographique des ancêtres québécois

(1608-1700) Tome 1’’

Drouin MF, Loiselle, Ancestry.ca